Interview avec Yamagsumi : Immersion dans l'univers fascinant de la 3D

Interview avec Yamagsumi : Immersion dans l'univers fascinant de la 3D

Faisons connaissance avec YAMAGSUMI, un nom qui est de plus en plus reconnu dans le monde passionnant de la création 3D. Ce parisien de 20 ans, initialement monteur vidéo, a fait une transition remarquable vers la 3D et Photoshop il y a 2 ans. 

Ce qui a commencé comme un simple moyen de diversification s'est rapidement transformé en une passion dévorante, faisant de la 3D son domaine principal. Il a toujours eu un penchant pour le partage de ce qui le passionne et la 3D est devenue le véhicule idéal pour cela.

Comment un monteur vidéo s'est-il retrouvé à plonger dans l'univers tridimensionnel de la création ?

Aujourd'hui, YAMAGSUMI a accepté de nous partager son voyage, ses expériences et ses perspectives dans le monde envoûtant de la création 3D.

 

 

Comment as-tu découvert Blender pour la première fois et qu'est-ce qui t'a poussé à l'utiliser pour tes créations en 3D ?

Alors, j'ai découvert Blender via YouTube et les tutos comme ceux de Blender Guru, etc. Je me suis tourné vers lui, car c'est le premier dont j'ai entendu parlé et surtout il est complètement gratuit. C'est celui qui semblait le plus accessible pour un débutant complet comme moi.

 

Qu'est-ce qui t'a motivé à faire le saut du montage vidéo à la 3D et à Photoshop ? Y a-t-il eu un moment particulier qui t'a fait basculer ?

 Pour ce qui m'a motivé à passer du montage à la 3D, c'est dans un premier temps la volonté de me diversifier à l'origine je voulais juste que la 3D soit une compétence supplémentaire dans ce que je peux proposer. Je ne voulais pas être "simplement monteur" et "rester derrière", un des éléments déclencheurs aussi a été lorsque j'ai pu assister au festival Motion Plus Design, ça a été le déclic, j'ai découvert l'univers du Motion que je connaissais très peu et donc découvert un moyen de mélanger les domaines que je connaissais avec d'autres.

Aussi j'essayais déjà de faire des petits montages vidéos dans le même état d'esprit que ce que je peux faire actuellement avec la 3D, mais je devais constamment chercher des musiques, des rushs vidéo, etc. Ce n'était pas vraiment très pratique et je me suis dit que créer directement mes propres rushs en 3D serait du coup plus simple.

Par exemple, j'ai toujours voulu faire de la photographie mais entre le manque de moyens pour un appareil ou le manque de technique, la 3D me permets de pallier à ça, en me permettant de créer des visuels que je ne pourrais faire autrement.

 

 

 

 

Comment ton intérêt pour la 3D s'est-il transformé en une véritable passion ?

Alors au fur et à mesure que je progressais dans mon apprentissage de la 3D et dans ce que j'expérimentais, je me suis découvert c'est vraiment devenu une source d'épanouissement pour moi. Avant ça je n'avais pas l'impression d'être quelqu'un de forcément créatif, mais quand je suis face à mon logiciel il y a comme une impression de "naturel". Je suis devenu de plus en plus investi dans mes créations à tel point qu'avec le temps j'ai plus ou moins laissé tomber la vidéo pour ne faire quasiment plus que de la 3D, même si j'essaie quand même toujours de temps en temps de faire du montage, du motion ou du photoshop.

 

Comment utilises-tu, ton expérience personnelle et tes interactions avec le monde qui t'entoure pour nourrir ton inspiration dans tes créations 3D ?

Quand je regarde un film ou joue à jeu, il m'arrive très souvent de m'arrêter sur des plans ou des éléments de décors et de me dire "Wow ça, ça ferait une super scène en 3D". Je l’ai déjà dit plusieurs fois mais j’essaie toujours de donner un aspect cinématographique à mes créations et d’appliquer les règles de composition de photographie.

Je passe également énormément, (voire peut-être trop de temps) sur les réseaux et je ne consomme quasiment que du contenu créatif. Je suis beaucoup influencé dans un premier temps par le cercle d’artiste proche mais aussi des personnes avec un travail très différent du mien. Il y a quelques mois j’ai été très marqué par une vidéo d’ALT236, ça m’a permis de me pencher sur le travail d’artistes plus "classiques", comme : Böcklin, Dalí ou encore Jean François Millet dont j’ai d’ailleurs repris une de ses peintures avec ma créa "L'Angélus by Daft Punk".

 

 

Sur le plan personnel, je suis aussi épanoui dans ma vie depuis un petit moment. Je pense que ça influe beaucoup mon approche et les émotions qui se dégagent de mes créations. J’utilise donc un peu de toutes ces choses pour essayer au maximum de susciter une réaction chez la personne qui pourra voir mon travail.

 

Tu as mentionné que tu aimes partager les choses qui te font "kiffer". Peux-tu nous donner des exemples de projets ou de créations 3D qui t'ont particulièrement enthousiasmé ?

Quand je dis que j'aime partager ce qui me plaît c'est en général souvent lié à une émotion/ambiance ou alors une musique, un univers de film/jeu vidéo, etc. Je m'inspire toujours de tout ce que je consomme et j'adore pouvoir partager ça à travers mes créations. Ce qui l'illustre le mieux, ce sont mes animations "Fitter Happier" et "2001 SPACE ODISSEY", je considère les deux comme mes projets les plus aboutis, visuellement comme techniquement.

Pour "Fitter Happier", j'ai choisi de baser toute l'animation sur la musique du même nom de Radiohead (qui est mon groupe préféré) et que ce soit les références à mes créations comme à d'autres œuvres qu'on peut y trouver, l'ambiance de chaque pièce ou autres, je suis très fier du résultat final.

 

 

 

 

 Et pour "2001 SPACE ODISSEY" la démarche est plus ou moins la même au-delà d'être un hommage au film, ce que je trouvais le plus intéressant et ce qui me rend particulièrement content c'est le fait d'avoir pu collaborer avec eyeto8. Pouvoir collaborer avec un artiste pour composer des musiques sur mesure c'est vraiment quelque chose que j'adore et que je compte faire très régulièrement à l'avenir.

 

 

 

 

 

 

Quels sont les défis que tu as rencontrés en apprenant et en perfectionnant tes compétences en 3D et comment les as-tu surmontés ?

Et enfin pour la dernière question, un défi que je me suis fixé depuis un moment, c'est de pouvoir à la fois continuer à progresser techniquement tout en essayant de faire des choses différentes mais aussi de trouver "ma patte".  J'essaie à chaque projet de faire des choses qui varient, de parfois tester des styles différents, (par exemple en m'éloignant de la 3D réaliste ou en faisant des illustrations 2D sur photoshop).

Pour tout ça je n'ai pas forcément de solution miracle, mais ce qui marche bien pour moi c'est dans un premier temps de constamment, : chercher de l'inspiration, voir ce qui se fait ailleurs et par d'autres, s'entourer de créatifs. Mais aussi et surtout j'essaie de me pousser à chaque projet pour ne pas rester dans ma zone de confort, je suis constamment en apprentissage et c'est pourquoi je trouve ça plaisant et grisant de réaliser que je suis toujours au tout début et qu'il y a encore tant de choses à découvrir.

 

En tant qu'artiste, quel message voudrais tu transmettre ?

J'ai toujours du mal à me définir comme un vrai "artiste", je crée par passion mais comme je le disais je me sens qu'au tout début des choses, j'ai encore tellement de choses à découvrir créativement que ce soit sur moi ou sur ce que je fais.

Je suis encore dans une période où je me cherche mais à l'avenir j'aimerai pouvoir me définir comme tel, mais ce n'est pas forcément quelque chose de négatif si je devais donner un conseil ce serait de ne pas être pressé, créer est quelque chose qui prend du temps, quand on voit que même un des plus grands comme Dali a mis 20 ans avant de trouver son style, ça calme.

Quelqu'un qui se lance doit comprendre que s'il veut progresser dans son art, il doit faire preuve de beaucoup de patience, de rigueur d'attrait pour les choses et de passion. Il faut aussi être très attentif à tout ce qui nous entoure, pour moi c'est impossible de progresser si on reste dans sa bulle sans être curieux.

 

 

Je n'ai pas UN message en particulier, mais ce que j'essaie de faire à chaque fois avec ce que je créer c'est généralement de faire naître l'émerveillement. Comme je le disais je m'inspire beaucoup du cinéma et du jeu vidéo, j'essaie toujours de retranscrire ce "Wow" qu'on a tous déjà ressenti devant un film marquant ou en jouant. Plus l'immersion est réussie mieux c'est !

J'aime beaucoup créer cet émerveillement en insérant des personnages dans des paysages qui prennent souvent le dessus, parfois ça tend plus vers la nostalgie de l'enfance comme avec ma créa Dreamcatcher et parfois plus vers la fascination face à des univers ghibliesque (avec mes créa Friendly Giant, Wu-kong, Forest Spirit). J'aime aussi beaucoup partir dans des ambiances plus angoissantes et solitaire comme avec Fitter Happier, Wandering, VOID ou Icarus.

Si je devais résumer, mes créations seraient donc toutes rattachées à des sentiments que j'essaie de transmettre et partager, on peut voir ça comme une sorte d'introspection. Le mot-clé serait : "l'Émerveillement".

 

 

 

 

Write by Yeazzy.

En lire plus

Interview avec Withtom : Une Vision Unique de la Photographie Musicale
Interview avec TAKU : Fusion entre Art visuel et culture Japonaise

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.